Le Street Art, le Pixel Art ! Qui n’a jamais entendu parler de ces deux disciplines qui ont commencé à fusionner. Pourtant, rares sont ceux qui se sont penchés sur leurs réelles significations ou leur histoire. Voilà un article portant sur le sujet !

Comment ça a commencé : Invader

Le précurseur de la pixélisation de nos rues est indéniablement le grand Invader. Il s’agit d’un artiste de rue et mosaïste français, né en France en 1969. Discret, il masque son visage lors des interviews afin de pouvoir assister à ses propres expositions sans que les visiteurs ne soupçonnent son identité ! Ce choix lui donne un petit côté mystérieux qu’on ne peut qu’apprécier. Invader a développé, depuis 1998, un projet de grande envergure qui s’appelle : Space Invaders. Il s’agit du nom d’un jeu vidéo développé par la société japonaise Taito et qui est sorti en 1978 sur borne d’arcade. Son travail initial était de dessiner des personnages de ce jeu vidéo.

En janvier 2021, on a estimé que 3 962 dessins de Space Invaders sont répartis dans 79 villes du monde entier. Pour lui, ce jeu est l’incarnation des premiers jeux vidéo. L’artiste se définit comme un AVNI (un Artiste Vivant Non Identifié). Son objectif est de faire sortir l’art des musées. Ainsi, il a choisi de faire sortir les personnages de space invadors de l’écran pour les amener dans notre propre réalité. Il dit que tout a commencé lorsqu’il a eu l’envie de « donner corps au pixel « . Au départ, son intention était de créer une série de tableaux. Suite à ça, il s’est rendu compte que la mosaïque était le matériau idéal à poser directement sur un mur.

Passionné, il a établi un système qui consiste à envahir tous les coins du globe. Le choix des rues est plutôt subjectif. Il tente de trouver les points névralgiques des endroits qu’il parcourt. Pour Invader, l’envahissement des rues par le Pixel Art est à la fois de l’art, du graffiti, du jeu et bien d’autres choses encore. Bien qu’il affirme ne pas avoir de motivations politiques, il se considère tout de même que son action possède une portée politique. En effet, dans la majorité des cas, il intervient sans autorisation. Ses œuvres sont parfois défigurées ou même déchirées par des individus qui veulent les commercialiser. Toutes ses Space Invaders sont archivées.

Sa plus haute œuvre se trouve à 2 362 m d’altitude en Suisse. Le 12 mars 2015, il a réalisé la performance d’installer Space2, une magnifique œuvre, dans la station spatiale internationale lors de l’opération SPACE2ISS. Cet artiste décalé a aussi placé deux de ses œuvres au-dessous du niveau de la mer avec la complicité de Jason deCaires, sur une série de sculptures de ce dernier. Ce Geek amoureux des jeux vidéo a finalement influencé l’histoire des arts. La pixélisation des rues est, en effet, un événement insolite. Qui aurait deviné que la culture urbaine s’allierait au Pixel Art pour donner un aussi beau résultat ?

La relève

L’immense Invader a heureusement ouvert la voie à de jeunes artistes qui ont pris la relève.

Le geek IN THE WOOP :

Le geek Lyonnais dessine des personnages de dessins animés sur les murs. Son objectif ? leur donner vie. Ainsi, il ne se limite pas aux mosaïques. Il crée aussi des pochoirs, des illustrations, du paper art et même des dessins. L’artiste apprécie la liberté que lui offre le Street Art et affirme avoir principalement recours à la mosaïqueLe carrelage est le principal matériau de son travail. Il peint séparément chaque carreau. Ensuite, il assemble ses mosaïques et les colle dans la rue.

MifaMosa ou la pixélisation humoristique

À travers cet acronyme, l’artiste veut amuser les familles (Mifa) avec ses mosaïques (Mosa). Il crée des œuvres humoristiques composées d’émaux de Briare à Orléans. Ses étapes de création sont les suivantes : les idées viennent spontanément, il prend ses carreaux, les assemble et utilise le ciment pour les solidifier. Ensuite, il les pose durant la nuit accompagné de ses camarades. Une échelle et de la colle : 15 minutes suffisent pour mettre en place ses illustrations.

Kan le geek amateur de culture urbaine

Motion designer initialement, cet artiste fait partie de la talentueuse équipe des Da Mental Vaporz. Sa motivation est de lier sa passion pour le Street Art à la culture urbaine. Grâce à lui, on parle du « Street pointillisme ». Sa première rencontre avec la culture urbaine a eu lieu alors qu’il avait seulement 13 ans. Après ça, il passe des années à taguer son nom. Ensuite, il a eu l’envie d’apporter l’art des musées à des endroits abandonnés. Puisqu’il ne dessinait pas bien, il a considéré que le Pixel serait pour lui un excellent moyen de reproduire ces œuvres autrement.

Les post-it

Une salariée de l’entreprise française spécialisée dans les jeux Ubisoft a créé un concept improbable : le PIXEL PAINTING avec les post-it. Désormais, on assiste à la pixélisation des murs des collèges et des entreprises, avec ces petits papiers adhésifs. Il arrive même parfois que deux établissements se fassent la guerre à travers ces carreaux de 5 centimètres. À bas les armes et les mitraillettes ! Vive les post-it ! Plus que ça : Les bâtiments de certains quartiers sont envahis par les figurines. Qui l’eût cru ! La pixélisation en milieu urbain se fait désormais à travers les post-it…

Partout ! Le pixel art dans la mode, dans l’ameublement…

Le Pixel Art est partout. Voilà qu’on voit l’art de la rue, les vidéos ou même les bijoux et les cravates « pixélisés ». Ainsi, ce qui a commencé par une audace d’Invader, un simple geek français, est devenu « LA » tendance à suivre, voire un état d’esprit. Le Pixel Art s’invitera peut-être un jour dans nos maisons. Ah ! C’est déjà fait ! On voit désormais de beaux meubles pixélisés. Conscientes de la pixélisation mania qui s’empare de la planète, certaines entreprises y ont eu recours dans leurs publicités.

Ainsi, on peut conclure que, de nos jours, ces deux disciplines artistiques ont le vent en poupe et un bel avenir devant elles. Nous nous devons aussi, désormais, de ne plus sous-estimer certains matériaux ou certaines formes d’expression atypiques. En effet, la beauté peut avoir comme synonymes l’improbable, la contradiction et la curiosité.

Cadeaux pixel art en DIY

Voici quelques vaisseaux du jeux Space Invaders que vous pouvez télécharger librement en faisant un clic droit puis en sélectionnant « Enregistrer l’image sous. » Je les ai réaliser pour vous !

Pixel art en couleurs

pixel art couleur - space-invaders-01
pixel art couleur - space-invaders-02
pixel art couleur - space-invaders-03
pixel art couleur - space-invaders-04
pixel art couleur - space-invaders-05
pixel art couleur - space-invaders-06
pixel art couleur - space-invaders-07
pixel art couleur - space-invaders-08
pixel art couleur - space-invaders-09
pixel art couleur - space-invaders-10
pixel art couleur - space-invaders-11
pixel art couleur - space-invaders-12
pixel art couleur - space-invaders-13
pixel art couleur - space-invaders-14

Pixel art à colorier

pixel art à colorier - space-invaders-01
pixel art à colorier - space-invaders-02
pixel art à colorier - space-invaders-03
pixel art à colorier - space-invaders-04
pixel art à colorier - space-invaders-05
pixel art à colorier - space-invaders-06
pixel art à colorier - space-invaders-07
pixel art à colorier - space-invaders-08
pixel art à colorier - space-invaders-09
pixel art à colorier - space-invaders-10
pixel art à colorier - space-invaders-11
pixel art à colorier - space-invaders-12
pixel art à colorier - space-invaders-13
pixel art à colorier - space-invaders-14
5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments